Conduire un projet sur les risques psychosociaux

Comment rendre efficace la conduite d’un projet dans l’entreprise dans laquelle on exerce la responsabilité de la sécurité ? Cela dépend, bien entendu, de la taille de la structure et des évènements récents qui s’y sont produits.

Trois approches paraissent envisageables :

1. Par la formation, on essaie d’améliorer la qualité de vie au travail des salariés. Il est possible de faire précéder cette démarche par une sensibilisation de l’encadrement de proximité à la réalité des risques psychosociaux dans l’équipe de travail ;

2. En suscitant des groupes de travail en interne pour anticiper l’évolution des métiers et percevoir les risques pour la santé physique et mentale des personnes. Cette option peut présenter l’inconvénient de laisser passer les situations personnelles à fort risque ;

3. En réalisant un diagnostic précis : il s’agit de faire un état des lieux des souffrances au travail en respectant le principe d’une stricte confidentialité. Cela suppose qu’une équipe extérieure intervienne pour recueillir la parole en se tenant à équidistance des acteurs internes et externes. Les préconisations aident à construire un plan d’action dont les grandes lignes seront inscrites dans le document unique.

Des pistes d’action sont donc possibles pour toute situation. C’est l’inaction qui est préjudiciable : le danger, c’est de laisser se développer un « accident lent ».

Benoit Hess - Consultant Risques psychosociaux